Article N° 1 : Le paillage

paillage

Un des principes les plus importants de la permaculture consiste à protéger le sol et de ne jamais le laisser à nu. Dans ce premier article de la série nous allons aborder les points importants concernant le paillage autrement appelé Mulch.
Il faut savoir qu’ils existent plusieurs matières différentes qui couvrent notre sol que nous aborderont dans les prochains articles. Une des questions qu’on se pose est “Pourquoi faut-il pailler son potager ?”
Qui ne connaît pas le proverbe un bon paillage vaut deux arrosages!..oui d’accord mais pas seulement…
le fait de couvrir le sol permet de garder une bonne humidité au niveau du sol ce qui à l’avantage de protéger nos plantations de la sécheresse pendant des périodes relativement longues et de limiter ces arrosages pour économiser l’eau.
Un des autres avantage est de maintenir une couverture permanente sur le sol pour limiter l’effet marteau de la pluie sur le sol qui le rend dur et le lessive à la longue (le lessivage c’est le fait que les minéraux soit emporté par la pluie en profondeur et les racines des plantes auront du mal à aller les chercher).
Un sol paillé reste friable et grumeleux à travers le temps. Dans mon potager, j’ai pour habitude d’utiliser la grelinette pour décompacter mon sol et de pailler directement après pour le préparer à mes futurs cultures.
La grelinette a pour avantage par rapport à la bêche de ne pas mélanger les couches du sol qui serait néfaste pour les organismes qui y habitent et de moins fatiguer le dos lors de son utilisation, de par sa largeur ( 5 dents ).De plus c’est un gain de temps considérable qui est à prendre en compte lorsqu’on travail de grandes surfaces. J’ai préparé une zone de culture au mois de juin en utilisant la technique cité ci-dessus et encore maintenant au mois d’octobre la terre est restée fine dessous et ne s’est pas tassée. Elle est donc déjà prête pour accueillir un nouveau semis sans travail du sol.
Le fait de laisser une couche de matières organiques se dégrader sur le sol apporte pleins d’éléments nutritifs à notre terre qui se verra en quelques années transformé en une réelle mine d’or de fertilité. Là est pour moi le plus grand avantage du paillage, plus besoin d’engrais. On nourrit le sol et le sol lui nourrit les plantes.
Réfléchissons un peu et essayons de trouver un phénomène identique dans la nature. humm… une idée ??? Oui dans la forêt !!
Chaque année les arbres perdent leurs feuilles, des branches se cassent et se déposent au sol et se dégradent avec le temps et nourrissent le sol. Les forêts existent depuis la nuit des temps et jamais personne n’y a rajouté de l’engrais elle sait se gérer de manière autonome et si on incitait notre potager à faire de même ? Prenez une poignée de terre sous un arbre et sentez son odeur de sous-bois, cette belle terre noire riche en humus, il est là notre engrais qui enrichira de manière durable notre potager..
Dans le prochain article nous verrons les differentes matières.

3 commentaires Ajouter un commentaire

  1. Jessy dit :

    Super intéressant jeune homme, merci beaucoup pour ce partage!

    Aimé par 1 personne

  2. héna dit :

    joli début,belles photos….j’attend les combines anti froid. Je suis à 900 mètres. En 2018 dernière gelée 23 Juin, première 3 Septembre……faut être motivé !!

    J'aime

    1. permaltitude dit :

      Hello merci beaucoup 🙂 je suis en train de faire des expériences sur le froids il a fait moin 10 chez moi et j’ai des salades et des épinards qui ont levés 🙂

      J'aime

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s